PRESENTATION

Notre Maison du Temple Godefroy de Bouillon, Maison Cheftaine sise dans le Comté d'Arras, selon la matricule médiévale ancienne, est ouverte à tous les Hommes de Bonne Volonté qui s'intéressent à la Chevalerie et plus particulièrement à la voie royale, la Chevalerie de l'Ordre du Temple. 

Nous avons pour exigence d'étudier et de suivre nos vénérables devanciers en manifestant les mêmes qualités d'humilité, de simplicité, d'abnégation. N'oublions jamais que les Templiers étaient avant tout des religieux, des moines, avant d'être les soldats de l'armée de Dieu.

 

Ils ne possédaient rien à titre personnel : leurs chevaux, leurs armes restaient la propriété du Temple. Ils devaient les restituer s'ils ne pouvaient plus combattre. Bien évidemment, ils n'avaient ni titres, ni médailles, ni décors, ni diplômes honorifiques. On ne venait pas chez les Chevaliers du Temple pour être grand maître - (il y avait simplement le Maître de l'Ordre : le titre de Grand Maître fut une déviation de la fin de l'Ordre) -, grand vizir voulant devenir calife à la place du calife, très noble quelque chose paré de la grande croix ou croix impériale du cosmos, ce que l'on voit dans quasiment toutes les organisations actuelles qui, en agissant ainsi, se situent de fait en dehors de la Chevalerie et se trouvent totalement en contradiction avec les exigences de l'Ordre. La vanité et l'égarement des hommes ne supportent parfois aucune limite. Nous devons signaler ces errements car ils sont interdits chez nous. Nous n'avons pas de grand maître ou grand prieur ou grand officier national ou régional : il y a simplement des frères et s'ils exercent une fonction ils ont la même valeur que les autres membres de la Maison, rien de plus rien de moins. Dans notre Ordre, il n'y a ni titres ni sautoirs ni cordons ni dignités ; c'est ainsi que l'on commence à entrer dans la simplicité des vrais Templiers. Dans nos Maisons, il y a les frères qui désignent pour un an celui qui va - non pas les diriger - mais les guider pour qu'ils avancent dans la connaissance de la Chevalerie et surtout pour qu'ils en concrétisent toutes les exigences dans leur vie de tous les jours. Il nous est aussi interdit de signer d'autre chose que de notre nom de baptême voire, à la rigueur pour les documents officiels, de notre nom civil ou de Chevalier, sans jamais indiquer autre chose. L'humilité doit se prouver.  Nous n'accepterons jamais chez nous de membres d'une autre organisation dont nous savons qu'ils ne manquent jamais l'occasion, dans leurs courriers ou sur leur carte de visite voire FaceBook, de lister la totalité de leurs titres et honneurs. Nous avons la chance d'avoir des frères de qualité, nous ne voulons pas les contaminer avec des Tartuffe ! Tous nos frères le savent, ils deviendront à leur tour le Maître d'une Maison, celle-ci ou une autre ; ils doivent déjà se préparer à cela, à servir leurs frères, leur Maison et l'Ordre ; sans oublier le service qu'ils doivent à N.S.M. Jésus et à Notre Dame Sainte Marie.

Nous adoubons nos Chevaliers dans nos Maisons au cours d'une cérémonie secrète ( c'est aussi le cas pour la réception d'un Sergent d'Armes ou Novice du Temple comme pour l'avancement à l'état d'Ecuyer.). Nos cérémonies ne sont pas un spectacle où l'on convie la foule en assemblée nationale mais une étape spéciale dans la vie du demandeur qui ne concerne que le récipiendaire et les frères de la Maison.

 

Cadeau supplémentaire : le fait d'adouber en local permet de vous faire économiser des frais de voyage et de séjour sur une durée de 2 à 3 jours, ce qui représente toujours une économie d'au moins 2 à 300 euros et des journées de congés non perdues pour la famille.

© Ordre Souverain du Temple - Maison Cheftaine Godefroy de Bouillon - Siège national ARRAS - 2017

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now